Arts, Musique, Portraits
Leave a Comment

Philip Glass, tout en musique…

Qui n’a pas déjà entendu une des nombreuses mélodies composées par Philip Glass ? Qu’il s’agisse de ses opéras, symphonies, sonates ou compositions cinématographiques, Philip Glass est devenu l’un des musiciens les plus influents de la fin du XXème siècle.

J’avoue avoir progressivement découvert la musique de Philip Glass au cinéma dans les films Kundun, The Hours, L’Illusioniste, The Truman Show… Enchaînement de notes glissant sur le clavier, retour à la tonalité, thèmes entêtants, chants d’inspiration orientale, la notion de temps dans la musique de Philip Glass est perçue de façon entièrement différente de celle entretenue habituellement, non plus comme une continuité mais plutôt comme une succession d’instants

p21963b7c98

Parallèlement à Steve Reich ou Terri Riley, Philip Glass a développé une musique minimaliste et mystique fondée sur des modules répétitifs. Philip Glass a depuis évolué vers une musique davantage stylistique dans laquelle l’aspect répétitif n’est plus prépondérant. Depuis lors, cette figure du monde de la musique contemporaine se définit comme un compositeur classique, ayant étudié Bach, Beethoven ou Schubert.

Philip Glass a abandonné la musique sérielle (musique fondée sur une succession préétablie et invariable de sons), après avoir découvert la musique indienne comme une révélation et mit au point une technique de composition fondée sur la progression additive. Il s’est ainsi imposé comme l’un des maîtres de la musique répétitive (caractérisée par l’utilisation d’une pulsation régulière et la répétition de courts motifs évoluant lentement) en écrivant des opéras d’un nouveau genre et en étant particulièrement prolifique dans le domaine de la musique pour le cinéma.

Beck.rework.Phillip-Glass

Je trouve que ce mouvement musical rend le genre classique plus accessible auprès du grand public. Au lieu d’avoir une approche essentiellement intellectuelle, comme c’est le cas pour la musique sérielle ou expérimentale, cette musique permet de transmettre davantage d’émotivité musicale. On comprend pourquoi ce type de musique a tant été utilisée à la télévision ou au cinéma, car elle est une excellente musique d’accompagnement, que je qualifierais « d’accessoire ». On sent bien la volonté dans ce mouvement musical américain de se délier de ses attaches européennes. Les opposants de Philip Glass lui reprochent justement de produire une musique de masse sans âme et superficielle. Et pourtant, même si ces remarques peuvent se justifier, je trouve que ce compositeur est parvenu à démocratiser la musique classique en la rendant accessible, facile d’écoute et touchante. C’est déjà pas mal, non ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s