Musique, Portraits
Comments 2

A.R Rahman ou “le Mozart de Madras”

Illustre figure de la musique indienne contemporaine, Allah Rakha Rahman est devenu une icône de toute une génération. Mixant des rythmes traditionnels issus de la musique gazhal et des sonorités nouvelles, expérimentant de nouveaux procédés et des genres différents, mélangeant des techniques modernes et des instruments de la cour des grands Moghols, Rahman est un compositeur qui se situe entre orient et occident, nord et sud, tradition et modernité, richesse et pauvreté.

Essentiellement compositeur de musiques de films, Rahman s’est révélé au monde entier à travers la bande originale du premier film d’un triptyque du tamoul Mani Ratnam (Roja,1992) consacré au terrorisme, dont les mélodies se sont répandues à des millions d’exemplaires. Enchaînant les succès avec les films tamouls (Gentleman, Kdhalan, Indian…), les films hindis (Rangeela, Taal, Lagaan…), il a connu en 1997 un succès mondial avec la sortie de l’album “Vande Mataram” qui célèbre le 50ème anniversaire de l’indépendance de l’Inde.

AR-Rahman-at-Marina-Bay-Sands-Presidential-Suite_A

Reconnu par les grands maîtres de la musique indienne tel que Zakir Hussain aux côtés duquel il a travaillé, et diplômé de la Trinity College de l’université d’Oxford, Rahman possède une formation classique solide qui lui permet d’apporter à la musique indienne une dimension davantage internationale et contemporaine. Audacieux, brisant tous les codes rigides de l’orchestration classique indienne, Rahman se positionne autant comme un expérimentateur qu’un visionnaire à travers ses créations éclectiques. Fort de plus de deux cent millions d’albums vendus, Rahman ne cesse de recevoir distinctions et autres récompenses pour ses compositions et productions : impossible de ne pas citer les deux oscars remportés en 2009 pour la musique du film Slumdog Millionnaire de Danny Boyle.

Rahman fait désormais partie du paysage culturel indien : un paysage aux milles facettes, à la croisée d’un passé doté d’une richesse inépuisable, d’un présent rempli de paradoxes et d’un avenir prometteur. Musicien de la rue pour les indiens défavorisés pour lesquels les films de Bollywood rythment le quotidien, musicien des indiens aisés dont les décors de Bollywood participent à leur quotidien, Rahman permet au monde entier de goûter à la grandeur de ce pays : coloré, fascinant, et contradictoire.

En savoir plus : www.arrahman.com

2 Comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s